Mardi 3 mai

Nantes

Pont de la Motte Rouge — « Une ving­taine de poli­ciers de la BAC monte dans le tramway, et fait des­cendre tous les pas­sa­gers. Les jeunes sont sys­té­ma­ti­que­ment fouillés, et pris en photo après véri­fi­ca­tion d’identité. Ils trouvent dans mon sac un objet et m’interpellent pour « port d’arme ». Ils me font monter dans le camion de la police où, chacun à leur tour, trois poli­ciers me donnent un grand coup de poing dans le ventre. Ce soir, j’ai tou­jours mal. »
 – Source : témoi­gnage recueilli par l’Assemblée des blessés 44.


Tou­louse

Res­tau­rant MacDonald’s, place du Capi­tole – Camille S. occupe paci­fi­que­ment le MacDo. « C’est plutôt calme du côté évacué par les gen­darmes mobiles en ce deuxième étage. Sur le côté évacué par la BAC, les poli­ciers en civil donnent des coups de matraque dès qu’ils se trouvent dans l’angle mort des caméras. Je vois quelqu’un assis par terre qui se fait cogner dans les par­ties géni­tales et au visage. Je leur demande d’arrêter. Pour toute réponse, je reçois un coup de poing dans le nez. Je saigne du nez et me dirige vers la sortie. Les poli­ciers me jettent dans l’escalier. Une amie est tirée par les che­veux et jetée éga­le­ment dans l’issue de secours. Nous ne les mena­cions pas, nous oppo­sions juste une résis­tance pas­sive à l’évacuation. Nous étions assis par terre. »
 – Source : témoi­gnage recueilli par Repor­terre.