Mardi 17 mai

Mar­seille

L’intervention poli­cière place Bel­le­cour en fin de manif hier 17 mai, alors qu’il ne se pas­sait rien, a fait plu­sieurs blessé·es. Elle a été filmée par un mili­tant de la CGT et a été très lar­ge­ment dif­fusée sur Face­book (22 000 vues le 1905 à 12 h). 

Suite à l’intervention des flics, un copain a été blessé au front par des coups de matraque. il a été ensuite à l’hosto pour rece­voir des points. Un autre mani­fes­tant a été blessé au pied et jambe suite à gre­nade. Il a été « soigné » dans la camion­nette de l’UL 78 avant d’aller à l’hosto. Avant les images de la vidéo, les flics (BAC) tapaient au hasard (une jeune femme, des per­sonnes d’un cer­tain âge). Toutes ces per­sonnes étaient tota­le­ment « paci­fistes ». – Un mili­tant CGT 

– Source Rebel­lyon.


Paris

Le réa­li­sa­teur Joël Labat a été sévè­re­ment touché à la cuisse par une gre­nade lacry­mo­gène lancée par un CRS. Celui-ci l’a visé dans son tir tendu, lors de la mani­fes­ta­tion du 17 mai. Un mani­fes­tant qui s’interpose en lui aussi visé et touchz. Mais M. Labat et son épouse ont filmé la scène. Voir l’article sur Repor­terre consacré à cette épi­sode.


Rennes

Avenue du Canada — À la fin de la mani­fes­ta­tion, Pierre Mor­foisse, syn­diqué Sud- Soli­daires, se trouve contre le mur d’un magasin d’un centre com­mer­cial, à l’écart de ses cama­rades syn­di­qués. Il passe des coups de télé­phone pour les rejoindre. « J’ai vu les forces de l’ordre venir vers nous, je me suis mis contre le mur pour les laisser passer. Je ne me pen­sais pas menacé, je me disais : « Je n’ai rien, ils ne vont donc rien me faire. » Arrivés à ma hau­teur, il m’ont plaqué très fort contre le mur avec leur bou­clier, m’ont frappé et ont cassé mon dra­peau syn­dical. Mes lunettes ont volé. J’ai dit : « Arrêtez, je n’ai rien fait. » Je suis tombé, j’étais en boule contre le mur. Un autre poli­cier est arrivé et m’a à nou­veau frappé : des coups et une forte com­pres­sion contre le mur. »
 – Source : témoi­gnage recueilli par Repor­terre.


Bor­deaux

Inter­pel­la­tion mus­clée d’un mani­fes­tant. Source : Nicolas Tucat