Mardi 28 juin

Onzième journée de mobi­li­sa­tion. Paris, manif sous haute sur­veillanc et Bourse du tra­vail nassée. Tou­louse, des jour­na­listes sont bas­tonnés. Lyon la BAC se déchaîne. Lille, une camio­nette SUD est gazée

Paris

Au petit matin, cinq per­sonnes ont été arrê­tées à leur domi­cile par des flics de la police judi­ciaire et pla­cées en garde-à-vue dans le cadre d’une enquête pour les faits de (à peu près) : par­ti­ci­pa­tion à une mani­fes­ta­tion malgré inter­dic­tion admi­nis­tra­tive, par­ti­ci­pa­tion avec ou sans arme à un attrou­pe­ment avec dis­si­mu­la­tion du visage, par­ti­ci­pa­tion à un grou­pe­ment formé en vue de com­mettre des vio­lences contre des per­sonnes ou des des­truc­tions de biens, et asso­cia­tion de mal­fai­teurs. Paris Luttes Info publie le témoi­gnage d’un/une cama­rade concerné/​e :

À mon domi­cile, les keufs m’ont pré­senté un papier à signer pour que j’autorise une per­qui­si­tion, ce que j’ai refusé, il n’y a donc pas eu de per­qui­si­tion. Par contre mon télé­phone por­table a été mis sous scellé. Chez d’autres, il y aurait eu des per­qui­si­tions (maté­riel infor­ma­tique, vête­ments…).

Autour de la Bourse du tra­vail nassée

Dans la manif

Lille

Rennes

Cinq inter­pel­la­tions avant la mani­fes­ta­tion. Source : Ouest France.

Bor­deaux