Lundi 25 avril

Paris

Paris. Les inter­mit­tent-e-s occupent depuis le 24 avril le théâtre national de l’Odéon. Des mani­fes­tant-e-s de Nuit Debout et de la CGT sont venus les sou­tenir. Il se font charger et matra­quer.

Lundi soir, un cor­tège de mani­fes­tants et la CGT-Spec­tacle arrivés du minis­tère du Tra­vail [où se tiennent les négo­cia­tions] nous ont rejoint sur le parvis du théâtre. La police a empêché tout le monde d’entrer à l’Odéon pour la tenue d’une AG qui a fina­le­ment eu lieu dehors. On n’a pas com­pris pour­quoi, tout à coup, la police char­geait très vio­lem­ment les mani­fes­tants et les gazait. On criait du balcon pour leur dire d’arrêter, on s’est sentis très impuis­sants. On a compté au moins 14 camions de CRS qui ont bloqué les accès tout autour de la place. Fina­le­ment, les der­niers occu­pants se sont dis­persés vers 1 heures du matin. Témoi­gnage dans *Libé­ra­tion*.